Les troubles de l’oralité, ce grand mystère

Il m’en a fallu du temps pour mettre le doigt dessus, pour enfin pouvoir nommer ce qui tracasse mon ainé: les troubles de l’oralité.

En réalité, il aura fallu un sujet dans l’émission « Les Maternelles ». Ça a été une révélation pour moi, Jules cochait toutes les cases. C’était une évidence, et quel soulagement ! Enfin j’allais pouvoir mettre en place des outils pour l’aider à avancer.

alone-black-and-white-blur-568024

Petit retour en arrière, voulez-vous…

Dès sa naissance, Jules avait du mal à téter, il était pourtant à terme avec un bon poids, mais il se fatiguait beaucoup au sein et il prenait le minimum syndical de poids. Sa succion n’était pas efficace m’a-t’on-dit. Soit. Je fais quoi avec cette information ?… J’ai tenu 4 très longs mois. Et puis après une visite à la PMI où la prise de poids n’était toujours pas optimale, j’ai lâché prise. Faut dire que j’en étais à espérer qu’il ne fasse pas pipi en chemin pour avoir quelques précieux grammes de plus sur la balance.

Au biberon, Jules était bien, il grandissait « comme il fallait ». Le début de la diversification s’est passé sans encombres, il aimait tout et mangeait en bonne quantité.

Et puis les morceaux. Les différentes textures. Le fromage. À chaque nouveauté, c’était un vrai blocage. Il fallait un temps infini pour introduire quelque chose, pour qu’il l’accepte deux semaines et ensuite c’était de nouveau un blocage. À 18mois, les jours où Jules allait à la creche, c’était ma grande interrogation, avait-il mangé ? Généralement, non. Où alors il avait fallu lui remixé son repas.

Aujourd’hui à presque 4 ans, Jules mange peu de choses: des pâtes, du riz, de la viande-haché (quand il n’est pas fatigué), de la saucisse, du pain. Il n’arrive pas à manger par exemple le jambon, il refuse tous les légumes (sauf en soupe, ouf !) et toutes les textures qui demandent de la mastication (l’avantage c’est qu’il ne sait pas manger de bonbons – il se venge sur le chocolat #gourmand).

IMG_2179

Depuis toujours, je pensais que Jules souffrait d’une phobie alimentaire, cela expliquait beaucoup de choses mais pas tout: parce que même quand il essaie, parfois l’aliment ne passe pas. J’en avais parlé à sa pédiatre, mais ce diagnostic est encore très méconnu des professionnels de santé alors personne ne l’a abordé.

Et puis, cette émission… Et enfin savoir ce qu’il a, et surtout ce qu’il faut faire. Nous avons de la chance, une orthophoniste à 15min de route est spécialisée dans les troubles de l’oralité. Nous avons pour le moment fait que le bilan mais elle est très rassurante quant à l’évolution de Jules. Les troubles de Jules sont surtout alimentaire, il n’y a pour le moment que peu de conséquences sur son langage, même s’il a du mal avec quelques prononciations.

Pour ce qui est de réellement savoir d’où ça vient, je crois que les études sont encore à leurs prémices. Il semble que cela vienne d’un manque de musculature de la mâchoire et un mauvais placement de la langue. Lequel entraine l’autre (l’oeuf ou la poule..), là est la bonne question.

Je vous tiendrais bien sûr informé de l’évolution de Jules (je partage beaucoup sur Instagram, n’hésitez pas à me suivre).

En attendant, si vous avez un doute, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de pediatre ou d’orthophoniste formé à ces troubles.

Je vous embrasse et vous souhaite une belle journée.

Marie.

Publicités
Cet article, publié dans Parentalité, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les troubles de l’oralité, ce grand mystère

  1. Picou dit :

    Oh, c’est bien que tu aies réussi à trouver la cause de certains de ses maux alors…Quel dommage que tant d’affections soient encore si mal connues…

    J'aime

  2. Mon petit dernier a aussi eu des soucis au sein et il a parfois des soucis alimentaires. RIen de comparable, mais j’aimerai tant qu’il mange normalement et grandissent comme ses ainés.
    Merci pour cet article qui parle d’un sujet méconnu

    J'aime

  3. Caroline dit :

    Maintenant que la cause est trouvé, il ne « reste » plus qu’à travailler ! Ça va se résoudre au rythme de Jules.
    Je ne connaissais pas non plus ce trouble, tu fais donc bien de publier dessus afin de mieux faire connaître ce trouble qui n’est pas si rare que ça.

    J'aime

  4. Mam'Weena dit :

    J’ai découvert très tard souffrir de phobie alimentaire, donc ça ne m’étonne pas qu’il t’ai fallu du temps pour mettre le doigt sur ce qui coinçait avec Jules …
    J’espère que le suivi orthophoniste lui sera d’une grande aide 😙

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s