Solidarité Maternelle

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me tient à coeur, ce que j’appelle la solidarité maternelle.

J’ai eu la chance lors de ma première grossesse de « rencontrer » via le forum BabyCenter un groupe de jeunes mamans. Nous nous sommes suivies durant nos grossesses et encore maintenant nous discutons régulièrement via un groupe facebook que nous avons crées exprès pour nous 13 pour pouvoir échanger sur nos bébés à l’origine mais maintenant sur nos vies en général. Je les considère aujourd’hui comme de vraies amies. J’ai eu la chance d’en rencontrer certaines, parce qu’on habite pas trop loin, et j’espère un jour pouvoir toutes les voir.

Dans ce groupe, c’est très hétérogène. Tant au niveau de l’âge: du début de la vingtaine, à la fin de la trentaine; qu’au niveau des expériences: 1er enfant ou 4e; mais aussi au niveau du « style » parentale: plutôt « traditionnelle » ou complètement « bienveillante ». Par conséquent, 13 mamans, cela fait à peu pres 13 visions de la maternité, et surtout 13 visions de l’éducation.

Ce qui aurait pu tourner au crêpage de chignon en règle s’est transformé en un groupe très solidaire plein de compréhension. Comment on a réussit ? Sincèrement, je n’ai pas la recette miracle. Il y a eu bien sûr des discussions plus conflictuelles que d’autres, mais au final, on a toutes donnés nos points de vue et c’était tout. Il n’y a pas la volonté de « convaincre » je crois. Et puis, le fait de se connaitre, on prenait en compte les « circonstances » de chacune. Et ça, ça change tout.

Ce que je veux dire, c’est que face à nos enfants, nous sommes complètement inégales. Certaines sont entourées par la famille, la belle famille, d’autres pas du tout. Certaines ont eu une enfance heureuse sur laquelle bâtir leur vision de l’éducation, et d’autres doivent construire tout à zéro pour ne pas reproduire un modèle auxquelles elles n’adhèrent pas.

Je crois sincèrement que le plus grand frein dans la vie d’une maman et dans son chemin pour prendre confiance dans son rôle, ce sont les autres mamans. On le voit bien d’ailleurs dans les forum ou les groupes pour mamans. Si une jeune primipare un peu perdue pose une question, il y a parfois une telle agressivité dans les réponses, ça laisse perplexe. Ou est la bienveillance ?

De nos jours, nous sommes parfois tellement isolés face à des pleurs incessants, des nuits blanches sans explications. A l’époque, il y a de ça déjà deux générations je pense, les mamans étaient entourés par une communauté de femmes qui s’entraidaient, qui se conseillaient sans jugement, qui étaient là les unes pour les autres. Peut-être parce qu’à l’époque les hommes n’avaient (malheureusement) pas leurs places dans la vie d’un nourrisson. Mais soyons réaliste, ce n’est pas non plus avec 11 jours de congé paternité qu’un homme peut réellement soutenir et épauler sa femme dans les premiers moments.

Je rêve vraiment d’un jour où nous les femmes arrêterons cette course à la perfection que nous impose cette société. Et qui nous rend, de fait, envieuse de celle qui fait mieux. Et donc de juger.

Et si on créait un vrai élan de solidarité entre nous ? Si on se disait honnêtement que comme cadeau de naissance, un bon plat à réchauffer ferait mille fois plus plaisir que le 20e doudou que bebe ne regardera sans doute pas ? Ou quelques heures de ménages ? Ou un bon pour un massage ou une manucure ?

Si on arrêtait juste de mettre le masque à la Bree Van de Kamp, et qu’on assumait nos limites pour pouvoir les partager avec une communauté de maman à l’écoute et sans jugement ?

Dans certains pays, aux Etats-Unis par exemple, le meal train est un des systèmes qui se met en place pour aider les mamans après la naissance: le principe est que le tissu social (les amis, la famille etc…)  prépare chaque jour un repas, chacun son tour, afin de soulager un minimum les nouveaux parents. Personnellement, je trouve ça super. Oui c’est dommage d’avoir à « organiser » ce genre de système. Cela devrait être naturelle, automatique, mais notre société a changé. La solidarité n’est plus une valeur primordiale malheureusement.

J’espère ne jamais donner la sensation sur mon blog et dans la vie à une autre maman que je la juge, que je questionne ses décisions. Parce que je n’ai pas son passé, sa vie, ses expériences, son/ses enfants. Je ne suis tout simplement pas à sa place.

Je vous embrasse, et vous souhaite une belle journée.

Marie – qui n’a toujours pas accouché ;-).

Publicités
Cet article a été publié dans Grossesse, Humeur, Parentalité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Solidarité Maternelle

  1. Mam'Weena dit :

    J’ai aussi trouvé une communauté très bienveillante (même si de temps en temps, y’a quelques crêpage de chignon) et c’est vrai que c’est très agréable. On retrouve moins cette solidarité sur Facebook je trouve …
    Pour le meal train, il paraît que au Pays-Bas , au Danemark ou en Allemagne , y’a carrément une personne qui est payée pour venir chez toi une semaine, tout faire, cuisine, ménage, etc. pendant que tu pouponne 😍

    Aimé par 1 personne

  2. Je fais partie de plusieurs groupe tel que celui que tu décris… cela fait un bien fou !
    Pouvoir parler sans tabou ni jugement, pouvoir se défouler voire, à l’occasion, user un peu de mauvaise foi…
    Le plus ancien de mes groupes existe depuis plus de 6 ans (la grossesse de ma fille aînée), nous avons vécu énormément de choses ensemble…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s