Préparer ses enfants

Bonjour à tous,

J’ai longtemps hésité avant de publier un article sur le thème déjà largement traité sur la blogosphère de comment préparer ses enfants à l’arrivée d’un nouveau venu. Parce que je me demandais réellement qu’est ce que je pourrais rajouter de plus. Et puis, comme j’en parle beaucoup en ce moment autour de moi, je me suis dit que ça serait pas si mal, même pour moi, de mettre tout ça par écrit, et de partager mon ressenti et mes « conseils », en toute humilité.


Tout d’abord, de mon point de vue, je pense que c’est vraiment très subjectif. Cela dépend de l’âge, de la maturité des ainés, de la différence d’âge enfin, de TOUT en fait ! Ah là c’est sur c’est complètement abstrait ce truc !

Mais il y a quand même quelques petites astuces qui peuvent rendre le processus plus doux à mon sens.

  • Ne pas en parler trop tôt, tout simplement parce que déjà pour nous 9 mois c’est long (tellement loooooong !!!!) alors pour un enfant, c’est une éternité. Je ne vois pas tellement l’interêt d’en parler dés les premières semaines à son enfant, je pense qu’attendre les trois mois révolus c’est le minimum.

 

  • Ne pas TROP en parler. Même si l’attente, et les projets qui vont avec, sont stimulants, il ne faut pas non plus que l’arrivée du bébé soit le sujet numéro 1 dans le foyer avant son entrée au scène. Je reste persuadée que les enfants comprennent tout, même s’ils ne le montrent pas, et entendre les parents discuter trop souvent du nouveau bébé peut susciter un sentiment de jalousie précoce, qui pourra prendre plus d’ampleur à la naissance. Il faut laisser les choses se faire tranquillement, au rythme des aînés, sans les forcer, sans les sur-stimuler.

 

  • Les livres. Ici les livres ont été un véritable intermédiaire pour discuter de l’arrivée du bébé. On a plusieurs livres: deux tchoupi (« Tchoupi bientôt grand frère » et « Tchoupi a une petite soeur ») et le « Attendre un bébé » de l’Imagerie des tout-petits dont je vous avez déjà parlé. Ce que j’aime avec l’approche du livre, c’est qu’au moment de l’achat, on présente le livre, on le lit une première fois, et puis ensuite c’est l’enfant qui décide quand il veut y revenir, poser ses questions et il va à son rythme pour aborder cette nouvelle étape dans la famille.

  • Se préparer nous aussi. La préparation doit se faire aussi au niveau des parents. Parce que l’équilibre de la famille va vaciller, et que forcément les relations que l’on entretient avec nos enfants avant la naissance vont changer. On va avoir moins le temps et nos grands vont le ressentir. C’est quelque chose qui m’a beaucoup affecté à la naissance de Romane. Ma relation si douce avec Jules a été chamboulé, et je l’ai très mal vécu. Je n’étais pas prête. Il faut savoir qu’il faut un temps plus ou moins long pour que la mayonnaise prenne dans cette nouvelle dynamique familiale, que tout le monde trouve sa place, et cela peut se faire parfois dans la douleur.

C’est très basique comme « conseils », mais c’est comme ça que je fais les choses. Après avec  mes enfants, je vois bien qu’ils ont deux approches très différentes et qu’il va falloir que je m’adapte à chacun d’eux à la naissance du bébé.


Jules est maintenant plus grand et même si je sais qu’il va souffrir du manque d’attention au début, on est maintenant dans une phase où il a confiance en nous, il est serein de notre amour envers lui, il a dépassé le terrible two et il est déjà grand frère. Pour lui, je m’inquiète peu, même si je serai extrêmement vigilante de le rassurer tout le temps et de le laisser « s’occuper » dans la limite de ses capacités du bébé.

Romane… Je sais d’ores et déjà que cela va être un vrai cataclysme dans sa petite vie. Parce qu’elle vient de rentrer de plein fouet dans le terrible two, qu’elle est capricieuse, jalouse et assez colérique (mais adorable sinon hein ;-)). Il va falloir beaucoup de dialogue et de patience pour que tout se passe au mieux. Je sais que ma relation assez fusionnelle avec elle va être mise à rude épreuve, et qu’il va falloir marcher sur des oeufs le temps que la situation s’apaise. Aussi, Romane adore les bébés, pour elle ce sont des petites poupées qu’elle a envie de toucher, bisouter à longueur de temps. Elle en devient très collante, à vouloir réveiller le bébé, mettre les doudous sur le visage etc… Il va falloir être vigilant avec elle parce que mine de rien, un accident est si vite arrivé.

Voilà comment je vois les choses actuellement à quelques semaines (jour ?!) de l’arrivée de notre troisième merveille.

Et vous, quels sont vos astuces/conseils ?

Je vous embrasse et vous souhaite une belle semaine.

Marie.

Publicités
Cet article, publié dans Grossesse, Parentalité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Préparer ses enfants

  1. Picou dit :

    Comme tu dis il y a tellement d’éléments qui entrent en compte, en premier lieu le caractère unique de nos enfants…je crois que tu as quand même largement raison sur le fait qu’il est inutile d’en parler trop tôt, et qu’il ne faut pas en parler trop à longueur de temps devant les enfants, tout en intégrant de façon naturelle l’arrivée d’un futur bébé dans les conversations. L’équilibre est délicat à trouver avant l’accouchement, et encore plus après, mais avec quelques semaines de vacillement on finit quand même par retrouver un équilibre renforcé. Courage d’ici là – mais je crois que tout ça se fera naturellement, même si c’est une difficile étape à passer!

    Aimé par 1 personne

  2. Laurent dit :

    Chouette article !
    De notre côté, on a lu les mêmes livres mais sans un réel succès. C’était plutôt le manque d’intérêt qui régnait de la part de notre aîné.
    Ce ne fut que lorsque notre second est né que d’un coup un lien fort et fusionnel s’est directement créé et ça a été magique pour nous qui avions justement une crainte à ce niveau-là.
    Et ce fut le plus beau cadeau qu’on ait pu attendre de leur relation !

    Aimé par 1 personne

    • marielouloula dit :

      Parfois c’est tellement abstrait pour eux qu’ils s’en fichent complètement.. et c’est quand le bébé est là, que tout se met en place. C’est vraiment beau les relations entre frères et soeurs… ça donne envie de continuer ahah

      J'aime

      • Laurent dit :

        Oui, c’est surtout que quand on s’est lancé dans ce nouveau « projet », il y avait bien évidemment toutes les craintes liées au bien-être du premier qu’on essayait de compenser par le fait qu’il aurait quelqu’un de plus sur qui il pourrait toujours compter. C’est juste agréable de voir que les points positifs qui ont fait pencher la balance sont confirmés et qu’on a donc pris la bonne décision ! :o)

        J'aime

  3. Madame Bobette dit :

    On a bébé 2 en tête, du coup, je lis tes conseils avec beaucoup d’attention car c’est une question qui me pèse un peu. Un petit bébé vient d’arriver chez la nounou, je pense que ça lui fait déjà un bon exercice pour se rendre compte de ce que c’est. En tous cas, je trouve tes conseils très sages, notamment le fait de ne pas en parler tout le temps. Ca pourrait être quelque chose de tentant mais complètement déstabilisant pour les plus grands! N’hésite pas à venir nous raconter comment cela s’est passé, ça m’intéresse vraiment!

    Aimé par 1 personne

  4. ColombesMum dit :

    Merci pour ces conseils empreints de bon sens, particulièrement sur le fait de ne pas en parler trop souvent! J’imagine qu’avec plus d’un enfant, il faut aussi composer avec leur propre caractère, personnalité, etc. Pas chose facile! J’ai déjà vu le livre dont tu parles et il avait également retenu mon attention pour son approche « scientifique » des choses. L’arrivée d’un petit frère ou sœur dans la fratrie est toujours un cataclysme, mais j’imagine qu’avec beaucoup de patience on arrive à un beau résultat ! Ps: tes petits sont adorables!

    J'aime

  5. Mam'Weena dit :

    Je dois avouer que je ne me suis pas trop posé la question, mais la faible différence d’âge entre FeuFolet et LutinCoquin a certainement jouer. Les livres sont mon support préféré, mais je note les autres conseils pour quand un hypothétique numéro 3 pointera son nez.

    J'aime

  6. Les livres restent une très bonne idée pour parler et préparer l’arrivée d’un bébé dans la famille. Nos filles ont 19 mois d écart du coup la question ne s’est pas trop posée. On lui en parlait et elle a participé à la préparation de sa chambre. À l’arrivée de Manon, nous avons tout fait pour ne pas qu’elle se sente délaissée en la faisant participer ou en lui montrant le bain, le change, le biberon… Elle était toujours près de sa petite soeur et elle a très vite compris qu’elle ne lui voulait aucun mal. Aujourd’hui, elles sont hyper complices. Dans 6 mois, elle se tabasseront peut-être mais pour le moment c’est top 😂

    Aimé par 1 personne

    • marielouloula dit :

      Quand j’attendais Romane, Jules était aussi trop petit pour tout capter (ils ont 17mois d’écarts). Du coup je ne l’avais pas tellement « préparé ». Je sais qu’ils seront au top pour s’occuper de bébé, peut être un peu trop, ahaha !

      J'aime

  7. Cendra dit :

    Je donnerais également les même conseils que toi, SAUF le premier. Perso, je pense au contraire qu’il faut en parler « tôt » aux futurs grands frères/soeurs. Selon moi, ce sont les premiers concernés donc, ils ont le droit de le savoir avant les autres. Et surtout, en fait, je dis ça sans aucun doute parce que c’est lié à mon histoire. Mon fils ainé a ressenti avant moi, que j’étais enceinte, et son hypersensibilité (les enfants n’ont ils pas un 6ème sens!) a fait que nous souhaitions qu’il le sache très très vite pour ne pas qu’il perçoive « quelque chose » qu’il n’arrivait pas à définir et qui pouvait l’angoisser.

    J'aime

    • marielouloula dit :

      Ah oui je comprends ta position. Mais j’avoue que j’aurais trop peur qu’il arrive qqc de malheureux avec la grossesse et que mes enfants en souffrent. Du coup le cap de la première echo est vraiment important pour moi !

      J'aime

  8. Boubou dit :

    Quel doux témoignage rempli de précieux conseils ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s