À la hauteur

La première chose que j’ai dit à mon mari lorsque j’ai vu ce petit + sur ce test de grossesse, c’est « je ne vais pas y arriver ». Cela faisait déjà quelques jours que je sentais ce qui allait s’afficher sur ce test, et j’angoissais terriblement.

Parce que même si mon quotidien, 2 enfants en bas âge en maman solo du lundi au vendredi, n’est pas facile, c’est en fait devenu ma routine. Au fil des mois,  Romane a grandit, les choses se sont facilités. Clairement les 6 premiers mois ont été vraiment difficile. Je pense avec le recul que j’ai même fait un burn-out, d’épuisement, d’inquiétudes de ma petite fille qui enchainait les visites à l’hopital (pour une gastro, pour une bronchiolite, pour son allergie au PLV). Je n’ai jamais, durant ces 6 premiers mois pu reprendre mon souffle. Surtout que mon mari enchainait les déplacements à l’étranger, parfois pendant 2 semaines d’affilés…

Et puis Romane a grandit, et l’équilibre s’est fait.

Aujourd’hui, je sais que d’ici quelques mois, notre équilibre va basculer, que cette routine si bien huilée va vaciller à coup de « areuh » et de sourires aux anges. Mais un nouveau-né ce n’est pas que ça. Sans aucun doute, je vais passer des mois difficiles, et quelque part, le fait de le savoir rassure toutes mes angoisses. C’est certainement ça aussi l’effet du troisième enfant. On a déjà vécu l’arrivé d’un bébé dans un équilibre à trois déjà formé. Alors quelque part, on sait que tout va être chamboulé.


Est-ce que je vais être à la hauteur ? Finalement, le premier mois et demi ne me stresse pas puisque mon amoureux sera là jusqu’à début janvier. Et avec lui, je sais que ça roulera. Mais une fois notre quotidien reprit, toute seule avec trois enfants de moins de 4 ans du lundi au vendredi, est-ce que je vais y arriver ?

Alors je me demande: être à la hauteur, ca veut dire quoi ? A la hauteur de quoi ?

C’est allaiter exclusivement jusqu’au 6 mois ? C’est le porter le plus possible ? C’est ne jamais le laisser pleurer ? C’est répondre à ses besoins essentiels rapidement et calmement ?

Qui a définit cette hauteur-là, où tu passes dans ta tête de mère indigne à WonderMaman ?

C’est certainement moi, en lisant tous ces articles de conseils parentaux, ou de suivre toutes ces mamans sur les réseaux sociaux, qui font comme moi, qui montre que le beau, que ce dont on a envie de se souvenir.

Mais maintenant je sais que parfois être à la hauteur, c’est justement de pas l’être. C’est simplement arrêter de se mettre la pression et prendre les choses comme elles viennent. Parce qu’il n’y a pas que pour ce petit bout que je dois être à la hauteur, je dois aussi être à la hauteur pour mes deux « grands » amours.


Parce que ce bouleversement, je ne suis pas seule à le vivre. Jules et Romane vont vivre une vraie tempête dans leur vie dans 2 mois, et je veux être là pour eux, pour les accompagner vers leurs nouveaux rôles, vers ce nouvel équilibre à 5.

Je veux me concentrer sur l’essentiel, donner du temps, de l’amour et profiter de ces précieux instants. Ne pas stresser. Juste faire au mieux pour tout le monde, pour mes grands, pour ce bébé mais aussi pour moi.

Et vous, comment avez-vous géré l’angoisse de l’arrivée d’un nouveau bébé ?

Je vous embrasse.

Marie.

 

Publicités
Cet article, publié dans Grossesse, Parentalité, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour À la hauteur

  1. J’ai justement posté hier un article exactement sur le même thème. Car, pour moi, c’est l’arrivée du 2eme qui a été compliquée à gérer. Bravo en tous cas pour ce 3eme bébé qui arrive (il paraît que c’est plus simple avec le 3eme car les 2 premiers jouent déjà ensemble quand on s’occupe du dernier). Ce qui est beau n’est jamais simple et, tu as raison, arrêtons de nous mettre la pression ; ça n’est simple pour personne mais c’est magique en même temps !

    Aimé par 1 personne

  2. Picou dit :

    J’ai beaucoup aimé cet article sincère et touchant…Comme tu le dis, maintenant tu le sais, ce sera forcément une grosse vague, l’arrivée de ce petit plus, mais il s’agit d’une transition, le temps de retrouver vos marques…Ton quotidien est plus compliqué que la moyenne, et tu dis pourtant déjà avoir réussi à stabiliser tout ça, donc je te fais confiance pour gérer comme une chef – mais c’est sûr qu’il y aura des moments très durs, sans doute. Après, les aînés ayant grandi, ça aide énormément et ça ira en s’arrangeant, forcément! En tout cas je trouve ça très joli, car il est rare que les futures mamans se mettent surtout à voir l’arrivée de leur bébé au travers des yeux de leurs enfants, et à te voir déjà penser à eux maintenant, je suis sûre qu’ils seront vraiment accompagnés au mieux pour acceuillir et intégrer le petit nouveau quand il arrivera. Belle fin de grossesse en tout cas…

    Aimé par 1 personne

    • marielouloula dit :

      Merci beaucoup Picou, je pense à eux, parce que Jules a eu beaucoup de mal à l’arrivée de Romane et clairement je veux pas reproduire ça ! Mais c’est vrai qu’ils sont deux et qu’ils s’occuperont ensemble je pense (on croise les doigts !!). Merci beaucoup

      J'aime

  3. mamande4fr dit :

    À chaque nouvelle naissance c’est un peu vertigineux de se dire que l’équilibre qu’on a va être transformé. Sans se faire d’illusion on sait qu’il y aura des moments difficiles (couplés avec la fatigue) mais des moments de bonheur. Il fait se faire confiance. Et comme tu dis, l’avantage que ce ne soit pas le premier, fait qu’on sait que tout s’arrange et que tout le monde prend sa place.
    Profite bien de la fin de ta grossesse et dans 2 mois on pourra partager sur le nouvel équilibre, comment on a le même terme ! 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Maman-Tout-Terrain dit :

    Il est tres chouette et plein d’amour, ton joli billet!
    Nous sommes passes par la il y a a peine plus d’un an… Quand l’arrivee de notre troisieme a declenche une nouvelles mini tornade dans notre organisation deja pas si huilee. Sans surprise, on a fait de mauvaises nuits, on a un peu galere, mais on a encore fait gonfler nos reserves d’amour, de solidarite, de bonheur d’etre en famille… Je vous souhaite beaucoup de bonheur a cinq… A la fin, on retrouve un equilibre, et c’est tout cet amour, qui reste… 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. ColombesMum dit :

    Des questions légitimes! Tu as l’air de si bien gérer ton quotidien avec un papa en déplacement, chapeau! C’est sûr que la pression c’est nous qui nous la mettons! Et c’est un peu bête (je suis pareil…). Au moins tu as conscience de tout ça et un peu « l’habitude » de gérer ça. Forcément vous allez réapprendre beaucoup de choses! On m’a aussi dit qu’avec trois c’était plus facile car ils s’amusaient entre eux. Mais c’est sûr que pour un enfant ça reste un cataclysme !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s