Notre quotidien à distance

Il y a quelques jours, cela a fait 6 ans que nous sommes tombés amoureux. 6 ans passé à la vitesse d’une étoile filante.

6 ans de vie commune, mais pas si commune que ça au final. Comme j’ai pu vous le dire dans d’autres articles, mon mari travaille en « déplacement », c’est à dire qu’il part du lundi au vendredi. Le lieu dépend des besoins parfois il est à 9h de route, parfois à l’étranger et parfois il a la possibilité de rentrer à la maison – ce qui est quand même extrêmement rare.

Ce n’est pas l’idéal mais pour le moment, on fonctionne comme ça. Nous avons eu la chance de vivre à temps complet ensemble à Dubai, Frejus et en Ecosse où il était sur des chantiers de longue durée mais ces chantiers sont rares.

Cela fait donc maintenant plus d’1 an et demi que nous vivons ainsi, à temps partiel notre vie de famille. Je sais que nous ne sommes pas les seuls, que ce n’est pas une situation si extraordinaire que ça. Mais cela reste une gestion particulière du quotidien.

Le plus difficile a été pour Jules de comprendre que son papa parte la semaine car il a connu la vie avec la présence rassurante de son papa tous les jours. Bien qu’il ne s’en souvienne pas – il était encore trop petit – il ressent quand même le manque de son papa la semaine. Nous avons du coup installé des rituels pour que ce manque ne lui cause pas trop de tristesse.

Les rituels qui nous ont aidé sont :

  • les vidéos de son papa que j’ai sur mon portable quand Jules a du mal à se réveiller ou à gérer l’absence.
  • Il a aussi plusieurs photos de son papa dans son lit qu’il chiffonne autant qu’il veut (elles sont d’ailleurs dans un sale état, je vais bientôt les renouveler).
  • Et puis récemment, Jules a eu en cadeau une petite famille « Little People » : il s’est pris d’amour pour le papa, et du coup maintenant il ne le lâche plus. On l’appelle « Bonhomme Papa ». C’est son compagnon de tous les jours et cela m’aide beaucoup à l’accompagner dans la gestion de ses angoisses, surtout au môment du coucher.

IMG_7140.JPG

  • Sans que ce soit réellement un rituel, j’ai lâché la bride concernant la tétine, parce que je me suis bien rendue compte qu’elle lui apportait un réconfort important la semaine. Il la prend généralement jusqu’à l’école (mais elle  reste ensuite dans le sac à dos) et il la retrouve pour la sieste, puis au moment du bain jusqu’au coucher. C’est un choix que j’ai fait aussi, je l’avoue, pour me faciliter la vie. Au final, je sais qu’il s’en débarrassera quand il sera prêt – on a rarement vu un adolescent avec une tétine ;).

Il y a des périodes avec et des périodes sans. La semaine je suis la seule destinataire de ses angoisses, et c’est parfois difficile à gérer. Parce qu’il a besoin de moi, mais il me rejette parce que je ne suis pas son père.

Romane est encore petite pour exprimer le manque de son papa la semaine, mais ça commence. Le lundi matin, elle le cherche un peu partout et elle montre son bonheur le vendredi à son retour. Je pensais qu’elle ne souffrirai pas autant que Jules de l’absence de son père étant donné qu’elle n’a jamais connu la vie à temps complet, mais je me rends compte que je me trompais: elle le réclame de plus en plus souvent la semaine.

Dans ce quotidien, il faut que je mette mon ego de maman-toute-puissante de côté. Non, je ne peux pas combler tous les besoins émotionnels de mes enfants.  Le plus dur, c’est quand j’ai besoin de hausser le ton, et qu’ils appellent après leur papa. Là, je prends une belle claque et une douche froide en même temps. Parce qu’il n’y a que moi…

Pour qu’il n’y est justement pas que moi tout le temps, je resserre volontairement les liens familiaux. Mes enfants voient presque tous les jours ma belle-famille, Jules mange régulièrement chez eux la semaine. Nous discutons via FaceTime presque tous les jours avec mes parents, et avec ma soeur et mes nièces. FaceTime nous sauve clairement la vie :).

Et puis, dans les moments critiques, généralement avant le bain à partir de 17h30 pétante (toi-même tu sais ;)), je mets la télé pour regarder quelques épisodes de Pierre Lapin ou de Pat Patrouille (merci le replay !).

Enfin chez nous, les week-ends sont sacrés. C’est nous 4 avant tout. Le vendredi après-midi, c’est les retrouvailles, tout le monde rigole, chante, danse. Et puis on profite d’être ensemble, on savoure. Mon homme consacre tout son temps aux enfants – je crois qu’au final, c’est lui qui souffre le plus de notre quotidien. Alors il engrange le plus de bonheur possible, il prend des photos mentales tout le week-end de tous les bisous, tous les câlins qu’il reçoit de ces enfants qui l’aime tant. Regardez-moi ce bonheur:

img_7142

 

J’espère de tout coeur que mes enfants ne souffriront pas de ces séparations hebdomadaires dans le futur, qu’ils s’y « feront », parce que c’est notre vie. C’est comme ça. Peut-être un jour cela changera. Mais ce n’est pas prévu pour le moment. Alors quand la vie te donne des citrons, autant faire de la limonade !

Je vous souhaite une chouette journée !

Marie.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Parentalité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Notre quotidien à distance

  1. maudapl dit :

    Superbe photo, ils sont très beaux !!

    Aimé par 1 personne

  2. Clementine van Gaalen dit :

    Coucou Marie,

    Je ne sais pas si lors de nos discussions nous en avions parlé mais j’ai un peu grandi comme tes enfants, sans papa la semaine ou même parfois pendant de plus longues periodes . Maman avait donc décidé de prendre une photo de papa qu’elle a fait agrandir en très très grande taille (elle faisait la taille du mur de la cuisine) et elle l’avait mise pour que tous les jours au moment des repas on soit un peu avec lui. Ça nous a fait beaucoup de bien aux trois enfants de savoir que papa était la. Et surtout on a arrêté de dire à l’école que nous n’avions pas de papa 😉
    Je ne sais pas si cela peu t’aider avec tes enfants mais c’est une solution comme une autre et qui se transporte dans toutes les maisons pu vous pourriez vivre!
    A très bientôt, Clementine

    Aimé par 1 personne

  3. Julia De Roover dit :

    Coucou Marie, Tu es bien courageuse de gérer le quotidien avec tes 2 enfants toute la semaine. De mon côté je suis bien contente de déléguer à Benjamin quand je le peux. Je me plains souvent qu’il finit tard le soir alors qu’au final j’ai bien de la chance de l’avoir 🙂 bises . Julia

    J'aime

  4. Rima Lec Lec dit :

    Bonsoir Marie,
    Ton article me parle beaucoup car j’ai un petit garçon de 10 mois et son papa est marin… Pour l’instant il est trop petit pour s’en rendre compte mais j’appréhende quand il sera plus grand. Je te trouve extrêmement courageuse, on aimerait bien un deuxième plus tard mais clairement pour l’instant je ne me sens pas capable de m’occuper toute seule de 2 bouts de choux :’-(
    Et puis je ne sais pas si tu as ressenti ça, mais moi j’avais beaucoup de mal à faire une place au papa quand il rentrait de mer… Maintenant c’est le contraire, j’attends avec impatience qu’il rentre pour me filer un coup de main!!
    J’ai pas eu l’occasion de te le dire mais tes enfants sont magnifiques!!
    Bonnes retrouvailles demain
    Marie

    Aimé par 1 personne

    • marielouloula dit :

      Coucou Marie ! Oui c’est pas évident les premiers mois pour laisser une place, c’est tellement une fusion avec le tout petit. Et après c’est l’inverse, c’est clair ahah. Merci pour le compliment, je suis sure que ton petit bout est adorable, surtout s’il te ressemble <3, je me souviens encore de ton sourire radieux.
      Je t'embrasse Marie.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s